Le phénakistiscope, l’ancêtre du dessin animé

Comment exploiter la physique pour créer des jouets

Un dessin qui s’anime, en voilà un mystère. Et pourtant, tous les jours, tu regardes des images s’animer, te donnant l’impression d’un mouvement continue. Ce sont les dessins animés. Grâce au phénomène appelé la persistance rétinienne, des images qui se succèdent animent animaux et personnages à l’écran. C’est le Bruxellois Joseph Plateau qui l’a découvert et a créé le premier phénakistiscope, l’ancêtre du dessin-animé.

Qu’est-ce que la persistance rétinienne ?

Durant sa thèse de doctorat, le Bruxellois Joseph Plateau s’intéresse beaucoup à la manière dont la lumière s‘imprime sur notre rétine. Les images que nous observons s’impriment au fond de notre œil sur un organe appelé rétine. De la rétine, l’information est transférée au cerveau par le nerf optique. C’est le cerveau qui nous permet de reconnaître ce que nous voyons.

Mais lorsque cette image arrive sur la rétine, elle y reste une fraction de seconde. Un douzième de seconde pour être précis. Un laps de temps très court, mais qui implique que le cerveau ne peut traiter que 24 images par seconde. Pour te permettre de comparer, l’abeille peut en traiter plus de 200. Ce laps de temps durant laquelle l’image reste sur la rétine est ce que nous appelons la persistance rétinienne.

Joseph Plateau

Quand la science de l’œil permet de créer des jouets.

Joseph Plateau voulut démontrer le principe de la persistance rétinienne en créant une suite d’images qui s’animent. C’est le phénakistiscope.

Il s’agit d’un disque en carton percé de fentes entre lesquelles sont dessinées les différentes étapes d’un mouvement. Quand on tourne la roue très vite, notre œil observe une image (un personnage ou un animal) en mouvement continue.

Au 19e siècle, ce jouet devient très populaire. Joseph qui est un excellent dessinateur faisait lui-même ses dessins. Il faut dire que son père était un peintre si célèbre que tout le monde se l’arrachait pour décorer les jolies maisons bourgeoises. Il crée ainsi des danseurs, des tireurs de draisines, etc.

Il crée des jouets pour le plaisir des yeux et finit aveugle.

Joseph Plateau était surtout un chercheur et travaillait sur la vision. Cependant, ce génie ne savait pas qu’on ne pouvait pas regarder le Soleil directement sans protection. En 1829, à force de fixer le Soleil, il se brûle la rétine et perdra complètement la vue en 1843, à l’âge de 42 ans.

Cependant, il poursuit son travail de physicien et se fait assister durant ses cours à l’Université de Gand.

Regarde cette vidéo, qui te montre la naissance des jouets optiques et la création de phénakistiscope.

Une salle porte son nom à la Cinematek de Bruxelles

La Cinematek, anciennement le Musée du Cinéma à Bruxelles, a nommé l’une de ces salles  » la salle Joseph Plateau » en honneur du physicien.

Sa statue se trouve à Bruxelles, à la Rue Joseph Plateau, non loin de la Place Sainte Catherine.

Ecoutez-nous sur votre radio préférée !