Comprendre les illusions d’optique avec René Magritte

Est-ce que notre cerveau nous joue des tours ?

Il arrive qu’il nous montre des images qui en réalité n’existent pas ou sont physiquement impossibles. Des images traitées par notre cerveau, mais qui présentent une réalité différente. C’est ce qu’on appelle les illusions d’optique. Un principe que René Magritte, le célèbre peintre belge, a su exploiter pour créer des toiles remarquables et connues du monde entier.

Testons les illusions d’optique ensemble :

Pour bien comprendre le principe, nous allons commencer par de simples expériences d’observation des images ci-dessous. Regarde bien.

Est-ce que la première te donne l’impression de tourner sur elle-même ?

Vois-tu les boules monter ou descendre sur la deuxième ?

La troisième montre-t-elle un arbre ou un couple qui s’embrasse ?

Pourquoi avons-nous des illusions d’optique ?

Chaque chose que tu regardes forme une image sur ta rétine, un organe situé au fond de l’œil. De la rétine, un signal est envoyé au cerveau par le nerf optique. Notre cerveau reçoit donc une information qu’il essaie de comprendre. Dans le cas des images ci-dessus, notre cerveau essaie de donner un sens à ce qu’il voit par nos yeux. À cause de cette volonté d’interpréter notre environnement, notre cerveau nous envoie des images qui ne correspondent pas à la réalité.

Par exemple, le petit bonhomme est assis en hauteur. Ton cerveau comprend qu’il a dû monter avec l’échelle pour s’asseoir en haut du volume. Dès lors, ton cerveau trouve normal que l’échelle repose sur le mur perpendiculaire, alors qu’en réalité cela est impossible. Ton cerveau rend cette situation possible parce qu’il est évident que le petit bonhomme a eu besoin de l’échelle pour se hisser là-haut.

Ton cerveau décide de ce qu’il a envie de voir.

Ton cerveau ne peut s’empêcher d’interpréter à la fois les lignes et les bords. Si bien que sur l’image ci-contre, ton cerveau te donne l’impression que la flèche du dessous est plus petite que celle du haut. En réalité, si tu mesures la longueur des segments de droite, tu verras qu’ils sont identiques.

Les illusions d’optique dans l’art ?

Beaucoup d’artistes se sont amusés avec les illusions d’optique pour créer des effets incroyables sur leur toile. Le plus connu est Maurit Escher, mais citons aussi Tomek Setowski, Robert Gonzalves Savator Dali, et Jos de Mey. Un autre célèbre artiste connu pour ses illusions est René Magritte, le peintre surréaliste belge, reconnaissable à son chapeau melon.

Dans la vidéo ci-dessous, tu vas fixer le point blanc central. Ensuite, l’image changera, et tu continueras de fixer le point central. Qu’observes-tu ? 

La deuxième image t’est apparue colorée. En réalité, elle est noire et blanche. Mais ton œil, qui a fixé la première image pleine de couleur, t’a donné l’impression que la suivante était aussi colorée.

Cette illusion est ce qu’on appelle une image rémanente. Cela veut dire que l’image précédente continue d’exister dans ton cerveau alors qu’elle n’est plus devant toi. Cette image mémorisée se superpose à l’image actuelle en noir et blanc. C’est pourquoi, toi, tu la vois colorée.

Magritte va utiliser ce jeu d’illusion dans de nombreuses toiles. Si tu visites le Musée, tu verras qu’il y a de nombreux trompe-l’œil, où une rivière agitée est en fait composée de personnages en capuchons blancs, où la nuit côtoie le jour si bien qu’on ne sait plus si la toile représente le jour ou la nuit.

Sa toile intitulée Le blanc-seing montre que Magritte a parfaitement compris que notre cerveau nous montrait ce que nous voulions voir, plutôt que la réalité même saugrenue. Sur cette image, on distingue, coupée en tranche, une cavalière se baladant entre les arbres. Par moment tu as l’impression que le cheval est devant l’arbre, pourtant la cavalière semble faire partie de l’arbre. Pour créer cette toile, il a utilisé la technique du trident impossible.

Le savais-tu ?

Il existe un musée consacré aux illusions d’optique à Paris

Plus qu’amusantes, les illusions d’optique éveillent la curiosité des chercheurs, car elles permettent de mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau.

Envie d'en savoir plus ?

Musée Magritte

Ecoutez-nous sur votre radio préférée !