Et si on imprimait un homme de Neandertal en 3D ?

La grotte de Spy et la preuve de l’existence de l'homme de Neandertal.

En voilà une idée originale pour rencontrer notre lointain cousin ! C’est ce qu’ont fait les chercheurs pour nous donner une apparence de l’homme de Spy, dont les ossements fossilisés furent découverts en 1886 dans la grotte de Spy.

L’homme de Spy, une découverte révolutionnaire pour l’époque.

En 1886, l’archéologue Marcel De Puydt et le géologue Max Lohest découvrent un crâne humain, un silex et des ossements dans la grotte de Spy. C’est une découverte majeure. Ces ossements fossilisés sont ceux d’hommes de Neandertal. Un type d’hominidés différents de l’homme moderne. Nous, nous faisons partie de l’espèce Homo Sapiens Sapiens.

A l’époque, on admettait difficilement qu’il put y avoir d’autres hominidés. Cette découverte met fin aux disputes entre les scientifiques de l’époque.

Pas un mes deux squelettes de Neandertal sont retrouvés.

Les fouilles permettent d’exhumer deux squelettes de néandertaliens ainsi que des outils et des ossements d’animaux aujourd’hui disparus. Il s’agit d’une sépulture démontrant qu’il y avait déjà des rites funéraires. Spy II, c’est ainsi qu’on appel ce deuxième squelette, est le plus complet trouvé à ce jour.

Et aussi les ossements d’un bébé néandertalien de 18 mois

Une nouvelle recherche à l’initiative de l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique réattribue les fossiles à deux adultes et un enfant de moins de deux ans. Ce petit monde aurait vécu sur nos terres il y a plus de 36 000 ans.

Reconstruire un homme de Neandertal en 3D : la naissance de Spyrou

Pour commencer, il convient de scanner chaque os découvert. Mais les squelettes de la grotte de Spy sont incomplets. Alors ils ont fait venir les parties manquantes des collections d’autres pays. Un bassin d’Israël, et un fémur d’Allemagne. Les ossements scannés sont numérisés. Les pièces supplémentaires seront redimensionnées pour être à l’échelle des autres éléments du squelette trouvé dans la grotte de Spy.

Avec des logiciels, les chercheurs ont étudié les squelettes pour faire une étude biomécanique. L’objectif : découvrir comment l’homme de Neandertal marchait et se tenait.

Voilà déjà le squelette numérisé. Ensuite, les ossements virtuels sont imprimés en 3 dimensions. Hé oui ! Après 36 heures de travail, deux squelettes sont imprimés. L’un est envoyé au musée d’histoire naturelle de Bruxelles. Et l’autre ? En Hollande, chez des artistes qui vont lui redonner son visage. Ces artistes sont des frères jumeaux : Adrie et Alfons Kennis.

Après avoir étudié les postures de Papous et consulté un taxidermiste, ils ont façonné Spyrou, à coup d’argile et puis de silicone. Il en ressort un homme de Neandertal de 1,50 m au visage sympathique et au sourire rappelant étrangement celui d’un acteur bien célèbre !

N’y aurait-il pas un petit air d’un certain Sean Connery ? Filez à l’espace de l’homme de Spy pour rencontrer Spyrou.

Envie d'en savoir plus ?

Espace de l'homme de Spy

Ecoutez-nous sur votre radio préférée !