Les découvertes scientifiques issues de la Grande Guerre – War Heritage Institute

Quand la guerre est source de nouvelles technologies

Au-delà des conflits, tu dois savoir que chaque guerre a permis de faire des progrès scientifiques très importants. La Première Guerre mondiale est à l’origine de nombreuses nouveautés. Tu t’attends certainement à des découvertes majeures dans le développement de nouvelles armes à feu, des gaz chimiques mortels, ou de nouveaux explosifs. 

En réalité, les recherches scientifiques dédiées à l’élaboration de nouvelles armes ont débouché sur des découvertes utiles à notre vie du quotidien.

Du pneu à la radio, un quotidien bouleversé

Depuis que tu es né, tu écoutes la radio, ta voiture est munie de pneus de caoutchouc, on envoie des ultrasons pour détecter le bébé dans le ventre de sa mère, il existe des banques de sang, de nouveaux produits chimiques, la chirurgie esthétique … Aujourd’hui, nous bénéficions de technologies créée ou améliorées grâce à la Première Guerre mondiale.

Cette première guerre mondiale, aussi horrible fût-elle sur le plan humain, a forcé le développement de nouveaux matériaux et objets. Après la guerre, ceux-ci ont trouvé une place dans notre vie de tous les jours.

Des pneus fabriqués au laboratoire

Les pneus des voitures sont aujourd’hui synthétiques. Avant, on utilisait le caoutchouc naturel. Les Allemands, privés de ce matériau par les alliés, ont fait travailler leurs chimistes pour développer un caoutchouc 100% synthétique. Il était moins bon que le caoutchouc naturel, mais il a permis aux troupes allemandes de se déplacer.

Du stockage du sang aux banques de sang

Beaucoup de soldats ont perdu la vie sur les champs de bataille parce qu’ils perdaient trop de sang. Les donneurs existaient, mais il était impossible, à l’époque, de stocker le sang correctement. Un Américain trouve une solution. L’ajout d’un sel et de dextrose (un sucre) permet au sang d’être conservé dans une glacière durant 28 jours. Ainsi, des soldats pouvaient être opérés sur le champ de bataille. Depuis, les banques de sang se sont développées partout dans le monde et permettent aujourd’hui de sauver de nombreuses vies.

Les ultrasons, pour localiser les sous-marins ennemis ou observer un bébé dans le ventre de sa mère

Les sous-marins ennemis étaient particulièrement efficaces pour détruire les bateaux de marchandises. Du coup, les Alliés ont dû trouver une solution pour protéger les transports maritimes. Afin de dénicher les sous-marins ennemis et de les détruire avec des grenades sous-marines, les alliés ont développé une technique de localisation par ultrasons.

Aujourd’hui, nous utilisons cette technologie en médecine, pour observer le bébé bouger dans le ventre de sa mère. C’est l’échographie.

Deux nouveaux parcours virtuels pour découvrir la nouvelle salle 14-18

A l’occasion des vacances de carnaval, le War Heritage Institute invite petits et grands à découvrir sa collection « 14-18 » remaniée et modernisée au travers de deux nouveaux parcours virtuels.

Le parcours « Arts visuels de la Grande Guerre » réalisé dans le cadre de la campagne « Krokuskriebels » s’adresse aux plus jeunes via l’Application Patrimoine (ErfgoedApp) mise au point par Faro. Une fois l’application et le parcours téléchargés à l’entrée du Musée, les enfants (dès 6 ans) accompagnés de leur famille pourront partir à la découverte des trésors de la salle 14-18 en répondant à différentes questions de manières interactive sur leur smartphone. Une façon originale de découvrir l’histoire de la Première Guerre mondiale tout en s’amusant !

Les adultes ne sont pas oubliés. Le Service éducatif leur a prévu un parcours basé sur des QRCodes pour mettre en valeur les œuvres de Fernand Allard l’Olivier sorties des réserves à l’occasion du réaménagement de la salle 14-18. Au fil des œuvres, les adultes plongeront dans l’intimité de l’artiste au travers de fragments audio, vidéo, de nombreuses photos d’époque et de riches commentaires.

Envie d'en savoir plus ?

Découvrez notre multi-pass ticket et visitez nos différents sites en cliquant ici !

War Heritage Institute/Musée royal de l’Armée

  • Vacances de carnaval : du samedi 13 au dimanche 21 février (fermé le lundi 15 février). Musée ouvert de 10:00 à 16:00 (dernière entrée à 15:00).
  • Après les vacances de carnaval, les deux parcours restent accessibles.

Prix : Tarif disponible sur www.museedelarmee.be (rubrique votre visite> tarif ) Dans le cadre de Krokuskriebels, toutes les familles qui souhaitent suivre le parcours « les Arts visuels de la Grande Guerre » pendant les vacances de carnaval bénéficient d’un tarif avantageux :

  • enfants jusque 14 ans : gratuit
  • adultes accompagnants : 8 euro/pers

Réservation et mesures sanitaires En raison des mesures sanitaires en vigueur, toutes les visites au Musée doivent être annoncées par mail visites.mra@warheritage.be ou par téléphone 02/737 78 33 (de 10H à 16H, du mardi au dimanche). Seules les visites en bulle familiale sont permises (exception pour les groupes d’enfants de moins de 12 ans autorisés en visite libre. Max. 25 enfants/groupe pendant les vacances de carnaval. 10 enfants/groupe hors vacances de carnaval)

Ecoutez-nous sur votre radio préférée !