Deux cents yeux de pétoncle sous les mers

Deux cents petits yeux vous regardent sous la mer, sans même vous en apercevoir. Est-ce que la nature lui a offert autant d’yeux pour mieux voir sous l’eau, ou bien y a-t-il une autre raison à cela ?

La Saint-Jacques, deux cents yeux pas comme les autres.

La Saint-Jacques du genre Pecten attise la curiosité des chercheurs depuis au moins deux siècles. Il faut dire qu’avec deux cents yeux, il y a de quoi attirer les regards !

Ses yeux sont cachés dans les cils qui composent le manteau reliant les deux coquilles. D’une taille de 1mm chacun, ils permettent au mollusque de détecter l’approche de ses prédateurs, comme l’étoile de mer, et de trouver sa nourriture.

DicoKids
Mollusque

C’est un animal invertébré, à corps mou, comme un escargot, souvent recouvert d’une coquille

ILLU1_petoncle_deux cents yeux_Curiokids

Des yeux qui fonctionnent comme des télescopes avancés

Ce qui épate les chercheurs c’est le fonctionnement de ses yeux, complètement différent des nôtres.

Chez la Saint-Jacques, la lumière passe à travers la pupille, une lentille, deux rétines pour atteindre ensuite un miroir composé de petits cristaux dans le fond de l’œil. Ce miroir ressemble à une mosaïque qui peut s’ajuster très vite pour produire une image claire de son environnement, un peu comme dans les télescopes avancés.

Très vite, le mollusque peut s’adapter pour attraper ses proies ou s’enfuir si un prédateur arrive. Le système nerveux de l’œil étant connecté au muscle du mollusque et à ses intestins, cela lui offre un avantage certain.

 

petoncle1_deux cents yeux_Curiokids
petoncle_deux cents yeux_Curiokids
DicoKids
Pupille

C’est la partie noire centrale au milieu de notre iris.

Lentilles

C’est la partie de l’œil qui focalise la lumière sur la rétine. Et c’est la rétine qui envoie l’information au cerveau pour décrypter l’image.